Les chaînes qu’ils révèrent

Il est bien malaisé (puisqu’il faut enfin m’expliquer) d’ôter à des insensés des chaînes qu’ils révèrent.

Voltaire (Le dîner du Comte de Boulainvilliers, 1767)

This entry was posted in savant and tagged . Bookmark the permalink. Both comments and trackbacks are currently closed.